Au comptoir

Où le barman se perd en digressions variées à qui se présente à lui ...


Jean neton prend sa dartylle

Sarko m’agace. Non pas le père avec sa guimauve chantante (à moins que ce ne soit l’inverse) mais le fils, Jean. D’abord, il y a ses cheveux, cette espèce de tignasse façon « L’Oreal, parce que je me la pète grave » a un côté extrêmement grotesque. Le jour de l’adaptation de Shrek en film, je vois Jean en première place pour décrocher le rôle de « Charmant », ce prince si égocentrique et vaniteux qu’il a tout sauf son nom.
Et puis, il y a son côté privilégié de la république: si on me vole mon scoutère, Papa débauche les experts à Miami pourvu qu’il soit retrouvé intact dans les 24 heures (Non, Jack Bauer n’était pas dans le coup). Ca me rappelle l’histoire d’un pote à qui, lui aussi, on a volé sa mob. Très conscient de ce monde, il s’est dit que c’était peine perdue d’aller voir la police pour simplement déclarer son vol et attendre en toute confiance que le commissaire Bougret prenne en charge en personne cette affaire. C’est pourquoi il a commencé par retrouvé où avait été stocké son scooter volé avant d’aller voir les messieurs policemen pour leur dire : « on m’a volé mais je sais où c’est ». Réponse laconique du « service public »: « puisque vous savez où il est, allez le chercher vous-même ! ».
Cette histoire était il y a 15 ans et on est heureux de voir à quel point la police a changé auourd’hui ;).
Quand à Jeannot, si tu pouvais juste te contenter de dépenser les bons bénéfices des DartyBox un peu plus discrètement (demande à Papa, parait qu’il a un yacht à la fois discret et sympa) ou alors de te couper les cheveux, ce serait un meilleur début pour la sacro-sainte « cote de popularité » que l’un ou l’autre ne manquera pas, un de ces quatre, de mesurer à ton endroit.
Billets plus anciens ...