Au comptoir

Où le barman se perd en digressions variées à qui se présente à lui ...


Aftermath, after work (pour les anglophobes, c'est un billet sur la grimpe après travail... et là, ça pourrit mon titre avec la traduction)

Juin 2013
J'achève un p. de projet sa m. après 3 saisons et 8 ou 12 essais, j'avais arrêté de compter. En même temps, la falaise n'est au mieux grimpable que de juin à octobre : c'est la Colombière au dessus du col éponyme en Haute-Savoie, le 7-4 dans la ce-pla.

Georges : "What else ?"
Moi : "un café, mecton"
Georges : "A what ?"
Moi : "Ah oui, et le nom de la voie, c'est 'Hilti téléphone maison'"

Bref, c'est une couenne d'environ 25-30 mètres en 7a+. Autant dire mon niveau max de chez max. Le truc, c'est donc que j'avais planté mon premier essai à la suite de mon pote Vincent en 2010 ou 2011 (j'ai pas la mémoire des chiffres), et je m'étais surpris (à l'époque, disons que je pinaillais déjà pas mal dans le 6c+) à tout enchaîner, sauf une section dans le haut : 2 mètres super-bloc situés 5-6 mètres sous la chaîne.

-~-

L'art du travail*. 
Au cret, on m'a bien expliqué : tu fais un premier essai à vue. Si tu n'enchaînes pas, tu prends autant de repos que tu veux dans la suite de la couenne. Par contre, tu prends le temps de repérer toutes les prises, essayer les mouvements. Placer les dernières dégaines (c'est toujours ça de pris). A la descente, tu n'hésites pas à t'arrêter dans la section que tu as enchaîné pour recaler des mouvements et les optimiser : c'est super important, surtout si t'as fait un clipage pourri qui t'as pompé toute ton énergie pour la suite.
En bas, tu prends un VRAI repos, soit minimum 30 minutes, c'est ton niveau max oui ou merde ! Bon, et bien faut prendre le temps de se refaire si tu veux que ça marche !
Après, tu pars pour un essai (tu comptes tout les essais jusqu'à ce que tu enchaînes, pas de RAZ du compteur d'une année sur l'autre, ce serait trop simple ^^). Si tu tombes, tu redescends. Bien sûr, t'as quand même le droit d'aller récupérer tes dégaines en fin de journée, même si t'as foiré.

* Tout s'entend toujours, évidemment, en tête, et en libre (i.e. sans tirer sur les dégaines)

-~-

Sur Hilti, j'ai donc mis un paquet d'essais et ça a été une frustration assez énorme, car il n'y avait que cette section qui me posait problème : au maximum 3 à 5 mouvements. Et je tombais systématiquement dans cette section. En 2013, je reviens donc motivé mais aussi avec le souvenir de mes échecs. Le plus dur, c'est d'oublier l'essentiel d'une année sur l'autre. Quelles prises prendre. Lesquelles ne pas prendre, ce qui est au moins aussi important. J'en ai marre d'aller toujours au même endroit. J'ai vraiment envie de le finir, ce projet.
Je décide d'assumer mon cerveau de poisson rouge. Durant mon premier essai... de l'année, je prends donc des notes, avec mon téléphone sur dropbox, geek un jour, tic toujours. Oui en fait, c'est durant les deux premiers essais, car en général, au bout de 2 essais, j'ai plus assez de jus dans la séance pour retenter un troisième. C'est que la première moitié est, certes pourvue de bonne prises, mais aussi verticale à déversante. Bref elle entame, les bras. Je note donc tout ce que je peux après cette journée inaugurale échec 2013. Voici tout ce que je m'étais noté :
5m sous le crux = dernier repos, essayer d'être bien debout sur les pieds et lâcher les 2 mains.

- section sur petites prises, pas perdre de temps mais bien caler les pieds

- une verticale main g. + main droite. Recroiser au dessus. Choper bac évasé à droite en main droite (gaffe aux pieds)

- aller choper la 2 ème cupule (au dessus de la 1ere) en main gauche léger verticale. Main droite au dessus à droite dans un mauvais trou. Caler pied gauche puis monter pied droit sur gratin marqué noir assez haut.
-> pousser sur le pied pour choper main droite la verticale. Monter le pied gauche sur marche à gauche. Ramener main gauche. Verticale au dessus en inverse et ça doit être gagné 

Quelques jours plus tard, je reviens à la falaise. La veille, j'ai relu mon fichier. Le jour-même, j'ai mon "antisèche" dispo dans mon téléphone en cas de besoin.
Je grimpe, j'arrive à la section "crux". J'essaie d'accélerer, je me souviens de toutes les merdouilles que je dois serrrer, le les vois, je sais dans quel ordre les utiliser, c'est en train de marcher, ça marche... je suis sorti ! Une fois n'est pas coutume, j'hurle en clippant la chaîne !!

2014
Ça fait plusieurs séances qu'on grimpe avec Florent. On se retrouve "à la maison", à la chapelle Saint-Gras. Des amis à lui lui ont conseillé "Douce Passion", 7a+... toujours ce niveau max. On s'y colle. Il rame pas mal à la pose des paires. Moi, je me dis que la couenne m'impressionne déjà plus qu'"Hilti". Et comme il est intrinsèquement meilleur que moi, même en souffrant des pieds, je me dis que ça va être ma fête. La dégonflade n'est pas loin. Mais, je me dis que je n'ai pas le droit. Que je me dois d'essayer à fond, pour moi certes, mais aussi pour Flo, pour le booster, parce qu'on a toujours besoin d'être boosté... et comme il a la chance d'aller au proba cet été contrairement à d'autres, il faut que je me montre un challenger à la hauteur. Le gars qui est force d'émulation, à défaut d'être fort tout court.
Je me lance. Étonnamment, je me sens vraiment pas si mal. J'arrive dans le crux, je tombe à mi-chemin de la section dure. Après un repos, je repars et ne prend qu'un seul autre repos (au niveau d'un deuxième petit crux tendance conti) avant de sortir (autant pas trop se cramer, cf. plus haut) et aucun mouvement ne me semble extrême: ça doit pouvoir le faire. Flo y retourne un coup mais souffre vraiment des pieds et arrête.
J'ai déjà pris 2 bons plombs. Je fais mon nul et décide de repartir en moule, persuadé d'être trop cramé pour faire quoi que ce soit de sérieux. J'ai tord: je tombe à la sortie... quelque part soulageant car je m'en serais voulu de ne pas y être allé en tête si j'avais enchaîné. Révélateur aussi: toujours se remettre "AU TRAVAIL", donc en tête...

Le lendemain, un court essai avant la pluie de donnera rien de mieux. Flo, j'ai hâte de retourner grimper travailler avec toi ;-)  !



PS: A tous les amis en pleines révisions : bon travail !
Billets plus anciens ...