Au comptoir

Où le barman se perd en digressions variées à qui se présente à lui ...


La course en montagne, à Chamonix et ailleurs...

Suite à ce billet, voici un mode d'emploi de la course en montagne à Chamonix et ailleurs.




A Chamonix
Pour les vieux routiers guides chamoniards* :
- Se réveiller une petite heure avant la 1ère remontée mécanique
- Se pointer à celle-ci 2 minutes avant son ouverture
- Repérer une connaissance dans l'avant de la file d'attente et la rejoindre pour taper deux minutes de causette

* si tu fais partie de cette catégorie, n'y voie rien d'autre qu'une amicale raillerie mais aussi et surtout beaucoup d'admiration pour la profession que tu représentes et à laquelle j'aspire aussi.


Pour les autres :
- Compter 1/4 h de plus sans compter le temps de transport si tu n'habites pas Chamonix
- Faire la queue pour obtenir ton ticket
- Faire la queue pour la (2è ou 3è à moins que tu ne soies un vrai insomniaque cas auquel ta course est mal barrée) benne (resp. le train)


Pour tout le monde :
- Si 2 jours et refuge/bivouac : se tirer la bourre pour avoir les meilleurs places et se lever en premier en partir en premier (sauf s'il a neigé 1 m et qu'il faut tout tracer cas auquel opter pour 5-10 minutes après tout le monde genre j'ai mal réglé mes crampons, faut pas que ce soit louche non plus)
- Sinon, se tirer la bourre pour être le premier dans la voie et ne pas se taper les chutes de pierre/glace des autres cordées.
- Courir jusqu'à la benne (train) qui ramène à la vallée si possible en doublant les lents devant soi qui vous ralentissent



Ailleurs
Profiter d'une montagne sauvage et préservée sans remontée mécanique pour aller à votre rythme :))  .


NB: bien sûr Chamonix a aussi ses avantages à commencer par l'extraordinaire richesse et variété de ses itinéraires d'alpinisme ;-)
Billets plus anciens ...