Au comptoir

Où le barman se perd en digressions variées à qui se présente à lui ...


La montagne à l'envers

Nouvelle rubrique: la montagne à l'envers ou comment se fourvoyer, se tromper, se planter bref ce que le commun des homo alpinus appelle se prendre un but. A ce sujet, je vous recommande au passage la visite de ce site web.

Pour faire le vernissage, quoi de mieux que de vous raconter ma plus belle réalisation à ce jour, il se trouve qu'elle est en plus toute récente donc bien vivante encore dans ma mémoire :-)
Voilà le topo :

* Grand Billare - Pyrénées atlantiques
En direction l'arête Larangus - "Ouverture" d'une nouvelle voie: l'autre col caractéristique.
Par Etienne B. et moi-même, juillet 2009
(On a eu le temps de rédiger oralement le topo à la descente histoire de décompresser un peu)

Fixer la veille l'heure de départ du parking à 7h... Le lendemain, éteignez votre réveil, ça va passer. Se lever à 7h15. A 8h15 environ, partir du parking. Pour rattraper le temps perdu, mettez-vous un peu dans le rouge sur le sentier de la marche d'approche en évitant soigneusement de repérer l'approche générale quand on aperçoit un point de vue d'ensemble. Préférez au contraire perdre encore un peu plus de lucidité en avançant plus vite.
Une fois bien échauffé, vous devriez donc avoir remonté tout droit le pierrier à la sortie de la piste du bois de Larangus. Venir alors buter contre un petit cirque rocheux. Prendre alors le temps de faire une pause puis, après un rapide coup d'oeil sur les environs, jeter un non moins rapide coup d'oeil au topo "officiel" [passages pyrénéens]. L'important est d'éviter tout les détails et de retenir arbitrairement celui d'un col caractéristique. Le repérer sur le terrain, droit au dessus du cirque.
Juger alors que celui-ci est atteignable par la gauche via des vire herbeuses puis faites preuve d'un optimisme encore plus aveugle en décidant de couper à mi-parcours par des rochers qui ont l'air faciles.
Grimper dedans toujours en mode approche, donc sans équipement, jusqu'à aboutir à une fourche rocheuse au dessus d'une petite vire herbeuse.
Laisser le doute s'installer...
Après avoir constaté:
- que vous étiez trop haut pour faire demi-tour (soit une hauteur de 10-15 m environ)
- que ça ne passe pas facilement à gauche
- ni à droite...
Laissez un instant de panique vous envahir en considérant que la possibilité de vous planter devient réelle.

A partir de là, brancher pour de bon le cerveau pour ne pas vous la coller ! Le leader devra donc sortir de son sac:
- un coinceur pour faire un 1er point
- la corde pour commencer à se vacher
- un autre coinceur pour faire un 2eme point et donc un relais
- profiter du nouveau confort pour enfiler son harnais et son casque
- aider alors son second à faire de même puis respirer un grand coup

Tirer alors une longueur de 50 m dans du rocher péteux d'abord (III, 15m) puis dans du terrain raide mi-cailloux mi-herbeux jusqu'à trouver un béquet raisonnable pour faire relais. Traverser alors 20 m de rocher pourri (exploité par des cristaliers ?) sur la droite en III/III+ et arriver dans une prairie où faire un confortable relais sur arbre et une petite sieste au soleil. De là rejoindre, juste sous la première aiguille rouge "l'autre col caractéristique".

Quitte à rester dans la raison, regarder attentivement la somme des erreurs écoulées. Descendre alors par l'itinéraire classique d'accès à l'arête Larangus pour rejoindre la piste du lac de Lhurs (20 min).
Billets plus anciens ...