Au comptoir

Où le barman se perd en digressions variées à qui se présente à lui ...


Sur le fil

Bionnassay, un nom qui a fait rêver bien des alpinistes. Et pour cause. Le sommet domine le bassin de Saint-Gervais et Sallanches, présente une vue imprenable sur "l'envers" du Mont-Blanc et est ô combien photogénique au regard de son arête sommitale.
C'est aussi un sommet qui se mérite. Ici pas de téléphérique salvateur, ni de voie normale tracée comme une autoroute. Il faut d'abord monter au refuge Durier le 1er jour. Si vous avez, comme nous, opté pour l'option écologique jusqu'au bout (sans taxi 4x4 pour monter aux chalets de Miage), cela veut dire parking à la Gruvaz et 2300 m de dénivelée pour monter au refuge. Une bonne grosse bavante.

Le lendemain, mieux vaut avoir repris des forces car le réveil est à 3h. Après 2h de progression sur une arête mixte majoritairement en neige et souvent effilée peu difficile, on se retrouve à 6h au pied d'un bastion rocheux : le crux. Un peu de III+/4a sur 100 m environ avant de prendre pied sur l'ultime pente de neige menant au sommet. Celle-ci se redresse jusqu'à 45° environ, le sommet approche et....
plouf !
jamais vu un sommet pareil: c'est un point sur une arête effilée au rasoir. Si elle était en glace, on hésiterait à se mettre dessus à califourchon de peur de couper son pantalon. Incroyable. Il ne reste que (!) à parcourir cette arête en équilibre, en se tenant de part et d'autre chaque fois que c'est possible pour être mieux assurés, jusqu'au dôme du goûter.

La vie ne tient qu'à un fil.

Une fois redescendue la voie normale du Mont-Blanc jusqu'au glacier de Tête Rousse, on s'aperçoit que la vie du village de Saint-Gervais est aussi suspendu à un fil, plus ténu peut-être encore que celui de l'arête de Bionnassay. Ce fil est un câble tendu devant la langue terminale de ce glacier. Ce dernier, véritable bombe à retardement renferme un volume de 65 000 m3 d'eau liquide, l'équivalent de 20 piscines olympiques. En cas de vidange de la poche, le câble se brisera et actionnera une alarme pour les habitants qui auront alors 5 minutes pour les premiers (au hameau de Bionnassay) et 15 minutes pour les derniers au Fayet pour se mettre à l'abri.

Espérons que certains fils soient faits pour durer.

Plus de renseignement sur Tête Rousse ici.

Les photos de la course sont là.
Billets plus anciens ...